OCTOBRE ROSE:LE CANCER DU SEIN PARLONS-EN

Bonjour chers lecteurs,

Le mois d’Octobre est consacré à la sensibilisation au cancer du sein. L’objectif est d’attirer une plus grande attention sur la maladie, de favoriser la prise de conscience et surtout inciter au dépistage précoce et au traitement. Pour ma part je tenterai d’apporter ma pierre en partagent avec vous quelque recherches que j’ai faite sur la question.

Près d’une femme sur neuf sera concernée au cours de sa vie

Le cancer du sein se caractérise par l’apparition,dans la glande mammaire, de cellules ayant subi une mutation et étant dans l’incapacité de se séparer. Ces cellules se multiplient de manière incontrôlée et forment des tumeurs malignes,C’est-à-dire une tumeur qui envahit et détruit les tissus environnants. Les cellules cancéreuses peuvent s’échapper du sein et disséminer dans d’autres organes comme le foi, les os et les poumons sous forme de métastases. On dit alors que le cancer est généralisé. Le cancer de sein touche essentiellement les femmes, survenant 200 fois plus que chez l’homme. Avec environ 54062 nouvelles personnes touchées chaque année, le cancer du sein est le plus répandu des cancers féminins. Près d’une femme sur neuf sera concernée au cours de sa vie. Le risque augmentant avec l’âge. Moins de 10% des cancers du sein surviennent avant 40 ans. Un cancer de sein peut évoluer de nombreuses années sans entraîner la moindre manifestation, ni douleur,ni grosseur. Il se manifeste lorsqu’il ya une anomalie au niveau des seins : une boule qu’on palpe,un écoulement sanglant provenant du mamelon.

La sédentarité,l’obésité, le manque d’exercice sont des facteurs de risques

Les facteurs de risques qui favorisent aujourd’hui le cancer sont la sédentarité,l’obésité, l’absence d’exercice physique, il ya aussi des facteurs liés à la vie génitale:il s’agit des femmes qui ont eu des règles précoces, les femmes qui ont la ménopause tardive,les femmes qui ont eu la première grossesse après 30 ans et il ya aussi des familles qui se transmettent génétiquement le cancer du sein. Au Burkina le cancer du sein occupe la deuxième place après celui du col de l’utérus. Mais ,il ya de l’espoir car les traitements progressent et le taux de guérison est très élevé:dépistage précoce,diagnostic,traitement et retour à la vie socioprofessionnelle.

La prévenir vaut mieux que guérir

La prévention se fait par le dépistage: la mammographie, la palpation des seins par le gynécologue et l’auto-palpation. Alors mesdames, n’hésitez surtout à vous faire dépister au moins une fois par an même s’il n’y a pas de problème. Prévenir vaut mieux que guérir.

Quelques statistiques

-Près de 1,38 millions de nouveaux cas de cancers du sein chaque année et 458000 décès selon l’ARC GLOBOCAN 2008

– Au Burkina en 2009,1778 femmes ont été consultée dans les districts sanitaires pour des cas de tumeurs du sein,86 patientes ont été hospitalisées dont 12 cas de décès dans les hôpitaux.

-Au Burkina Faso en 2010,3879 consultations,107 décès

-Au Burkina en 2012,4411 consultations dans les districts et 384 cas suspects dans les centres hospitaliers et les centres hospitaliers universitaires et régionaux.

Sources:

Sidwaya du 15Octobre2018

http://www.absfm.bf

lecancerdusein.canalblog.com

Ils ne veulent pas de Moi!

Bonjour à tous,

Sa fait un bout de temps😊, je ne vous ai pas oublier j’étais en hibernation…

Amon retour des « bois »,j’ai été approchée par une amie qui voulait avoir mon avis sur un sujet qui la préoccupait. Elle me dit avoir remarqué que de nos jours les belles familles veulent que des petits enfants mais pas de belles filles. Je fus choquée sur le coup parce que je ne comprenais vraiment pas où elle voulait en venir.

Et là elle a s’est expliquée en me disant: beaucoup de nos jeunes hommes maintenant font des enfants à des filles, Et ces dernières se voient même confisquer leurs bébés par la famille du monsieur. Et même si on ne confisque pas totalement le bébé, la fille n’est jamais impliquée dans aucune des décisions qui concernent l’enfant. Souvent ils ne lui permettent pas de choisir un prénom pour le bébé ou quand la famille du monsieur veulent voir ou avoir des nouvelles du bébé,elle passe toujours par leur fils au lieu de leur belle fille.

Aussi on encourage pas ce dernier à s’occuper de la maman ou à régulariser la situation de la fille. Franchement je n’ai pas su quoi lui dire c’est pourquoi j’ai voulu partager vous. Peut-être avez déjà témoin de cette situation. Oubien vous avez une proche qui vit le même problème. Vos avis me seront d’une aide précieuse . Peut-être que sa sera pour nous une occasion de sensibiliser nos hommes😆

N’hésitez surtout pas à donner votre avis!

Bonne journée à vous!

Les conseillers conjugaux 2.0

Bonjour chers tous,

Ce matin, je me suis réveillée avec une question qui trotte dans la tête . Est ce qu’on se marie pour souffrir? Beaucoup me demanderons pourquoi cette question? Cette question m’est venue à l’esprit parce que j’ai fais un constat amer. Je m’explique :sur les réseaux sociaux, j’ai constaté que de nombreux groupes de femmes pipulent et dans chaque groupe le problème récurent est celui lié au foyer. Entre la femme et son mari, la femme et la belle-famille, problème d’infidélité etc.

Et les problèmes n’en finissent pas, certains avec dénouement et des actions digne d’un feuilleton de télénovelas ou une série hollywoodienne. De nombreuses femmes racontent comment elles sont tombées amoureuses de leurs princes charmants qu’elles nomment pour la plupart « doudou » et comment dans le foyer elles ont découvert qu’il n’était qu’un vilain crapaud. Pour d’autres femmes, le problème est liée à la belle-famille qui leur font voir de toutes les couleurs.

Ce qui m’amène à me poser une autre question: nos mamans avaient-elles ce genres de problèmes? Si oui comment arriveraient-elles à les surmonter? Comment parvenaient-elles à faire durer leur mariage?

Pour ma part, Je dirai que c’est la prolifération des groupes de discussion sur les réseaux sociaux, qui ont mis à nu les problèmes que vivent les femmes dans leur foyer. Beaucoup témoignent dans l’anonymat et ces femmes trouvent en ces groupes un cadre pour s’exprimer, se faire conseiller et surtout pour se faire consoler.

Loin de moi l’idée de critiquer leur choix, permettez moi de donner mon humble avis. Avant d’exposer votre vie privée sur les réseaux sociaux, faitent de votre mieux pour protéger vos données personnelles, en exigeant l’anonymat ou en désactivant certains paramètres de vos comptes perso. Nous ne savons pas à qui nous nous confions, alors la prudence est de rigueur. Les conseillers conjugaux 2.0 peuvent nous aider un temps soit peu mais ne peuvent pas remplacer l’oreille attentive ou la chaleur des bras d’un proche.

Bonne journée et à bientôt les amis.

Le rêve est permis, rêver est un droit..

Bonjour chers lecteurs,

Aujourd’hui je suis d’une humeur festive, et je voudrais la partager avec vous. Aujourd’hui j’ai envie de rêver, envie de me laisser aller, mettre de côté la femme battante et active, je veux rêver comme une gosse. Je me suis rendue compte que je passe mes journées à vouloir que tout ce que je fais soit parfait sans me donner du temps de rêver. Ne dit-on pas que le rêve est le seul droit qu’on ne peut ôter à l’être Humain? Je vous le dis le rêve est permis.

Aujourd’hui j’ai décider de rêver et de rire de mes imperfections, car ces imperfections me différencient des autres tout en me rapprochant d’eux . Car dit-on que nul n’est parfait. Et aujourd’hui je l’accepte. Mes amis de temps à autres, faites comme moi, prenez le temps de rêver comme des enfants car sa fait du bien. Waouh qu’elle est belle la vie!

Demain est un autre jour… Sur ce prenez soin de vous. Je vous aime….

La gestion hygiénique menstruelle en milieu scolaire

Cher lecteurs,

Aujourd’hui j’aimerai vous parler d’un sujet qui reste tabou tant en Afrique que dans les pays en développement:La gestion hygiénique menstruelle. La menstruation demeure toujours un sujet que l’on n’évoque pas aisément en société à cause de certaines croyances et attitudes culturelles. Alors qu’est ce que la gestion hygiènique menstruelle?

Définition de la Gestion Hygiènique Menstruelle

Une gestion de l’hygiène menstruelle(MHM pour Menstrual Hygiene Management) appropriée est définie comme suit: »les femmes et les adolescentes ont accès à des produits proptes pour absorber et recueillir le sang des menstrues, et ces dispositifs peuvent être changés en toute intimité aussi souvent que nécessaire pour toute la durée de la menstruation. Une gestion de l’hygiène menstruelle est également nt l’utilisation de l’eau et du savon pour laver le corps aussi souvent que nécessaire; et l’accès à des installations pour utiliser et gérer les dispositifs de flux menstruel » Source Wikipedia.

Une fille sur dix ne va pas à l’école pendant son cycle menstruel

Dans de nombreuses régions d’Afrique subsahariennes, les adolescentes manquent jusqu’à 5 jours d’écoles par mois ou abandonnent complètement l’école parce qu’elles n’ont ni protections , ni accès à l’eau, à des sanitaires ou à un endroit pour se laver. Aussi, Selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture,en Afrique subsaharienne,une fille sur dix ne va pas à l’école pendant son cycle menstruel,ce qui correspond,d’après certaines estimations à 20÷ du temps scolaire perdu sur une année. Ce temps scolaire perdu a un impact sur le rendement scolaire de la jeune fille.

Mettre à la disposition des adolescentes des serviettes hygiéniques

Pour une meilleure gestion des mentrues, il faut lever le mystère qui tourne autour des règles en sensibilisant les acteurs de l’éducation et les filles sur l’utilisation adéquate des serviettes hygiéniques en ajoutant dans le circula scolaire, des modules d’éducation sur la gestion de l’hygiène menstruelle. Mettre à la disposition des adolescentes,des serviettes hygiéniques, des toilettes séparées entre filles et garçons,des poubelles hygiéniques.

Je vous invite à lire un article publié par la Banque Mondiale sur htttps://blogs.wordbank.org sur le thème.

NB: La journée mondiale de l’hygiène menstruelle est célébrée chaque année le 28 Mai depuis 2014

Source Wikipedia, blogs.wordbank.org

Arrêt sur image

Photo prise sur Facebook

La vue de cette photo fera peut-être rire certains mais à moi elle me donne un pincement au cœur . Pourquoi? Parce que dans nos villes africaines et surtout à Ouagadougou cette attitude est devenue tellement normale. On résume la valeur de nos jeunes sœurs à un poulet flambé ou à un poisson braisé. On ne s’étonne plus d’entendre certains dirent « Tu as manger mon poulet non, tu vas payer » et d’autres de surenchérir « tu crois que poisson que tu as manger la c’est gratuit? » « Qui est bête? » « Tu vas me rembourser « . Certains artistes musiciens en ont fait les thèmes de leur musique. Suivez mon regard🙄

Loin de moi l’idée de vous donner des leçons de vie ,mais ma soeur tu vaux plus qu’un poulet flambé ou un boisson braisé. Un homme ne doit pas croire qu’en t’invitant à manger et à boire le temps d’une soirée, tu es obligée de lui faire des faveurs. Si avant de manger vous aviez convenus qu’après vous irez vous reposer,il ny a pas de débat! Il faut honorer le contrat. Et quand vous finissez de manger,ils disent comme on a fini de manger là allons nous reposer. 😂 comme si tu lui avais dit que tu es fatiguée.Hé garçon!

Mais si Monsieur n’avait aucunement avouer ses intentions dès le départ,il faut apprendre à dire non franchement! Quand un homme vous invite,faites de votre mieux pour avoir au minimum 5000 Fcfa dans votre portefeuille. 5000 fcfa peut te payer ton poulet et ta boisson au cas où tu seras en face d’un certain type d’hommes. Ce type d’hommes qui croient qu’on peut s’offrir les faveurs d’une femme parce qu’on lui a fait manger un petit poulet. Vous voyez bien comment les poulets de Ouagadougou sont tailles fines.

Les filles vous aussi allez-y molo molo

Des fois,certaines filles exagèrent,quand un homme les invitent, elles croient avoir saisi l’occasion de se remplir la panse et de consommer des mets qu’elles n’ont pas l’habitude d’avoir dans leur assiette de tous les jours. Il faut les entendre parler à leurs amies »Je vais bien le plumer ce Gaou la, ce soir je ne mange pas le Tô hein ». Ainsi arrivées au lieu de rendez-vous bien habillées et bien maquillées (il faut impressionner le Gaou ),elles vont commander des plats qui coûtent extrêmement chers et qu’elles n’ont peut-être jamais eu à goûter . Le Monsieur ne dit mot car il sait qu’après le restau,ils iront « se reposer » et là il pourra à son tour la « consommer copieusement ». C’est la politique du gagnant gagnant.

Les filles vous aussi allez-y molo molo ou bien?. C’est vrai que les hommes ne sont plus aussi galants que l’étaient nos papas,mais vous les pousser souvent à bout. Le gars va peut-être emprunté ou se saigner( salaire ou argent de poche du mois) pour t’offrir un restau. Et toi tu veux le sacrifier en une soirée.Donc il faut pas exagérer sinon tu iras te reposer forcé.

Juste pour rire😃

Ma Superwoman

Photo d’illustration

Bonjour mes amis,

Ma superwoman est une femme du village de Taparko. Taparko est un village situé au Nord-Est du Burkina à 200km de la ville de Ouagadougou. Ce village abrite un site minier dans lequel vivent certains employés de la mine . Chaque jour,elle brave le chaud soleil du Sahel pour se ravitailler en eau qu’elle revend aux travailleurs de la mine . A l’aide de son âne et de sa charette,elle fait plusieurs fois le trajet du village à la pompe pour se procurer son fonds de commerce.

Elle fait partie de ces femmes battantes du monde rural.

Celle que j’appelle affectueusement « maman » est une femme de la cinquantaine,avec des traits fins dû à ses origines peulhs. Elle fait partie de ces femmes battantes du monde rural,car elle a en charge le bien-être de toute sa famille. Après une longue et dure journée, le soir doit s’occuper de ses tâches ménagères: préparer le repas familial,s’occuper de ses enfants.

En saison hivernale,en plus de sa vente d’eau, elle exploite un lopin de terre où elle cultive les céréales pour la consommation familiale. Elle fait aussi de l’élevage. Cette femme que le hasard a mis sur mon chemin égaille mes journées malgré la barrière linguistique: Elle s’exprime en fulfudé et moi en mooré. Mais cela ne nous empêche pas de nous comprendre et de rire de nos lacunes.

Cette femme est ma wonderwoman car elle a des supers pouvoirs: pouvoir de jouer le rôle de la mère et du père. Première à se lever et la dernière à se coucher. Elle est un modèle car malgré la précarité dans laquelle elle vit, elle ne baisse pas les bras et garde toujours le sourire.

A bientôt pour de nouveaux articles,

A travers le regard de Honora

Crédit Photo: moi-même

Bonjour chers amis,

Je suis Honorine Rakiswinde Djiguemde, mes amis m’appellent la japonaise ou la chinoise. Mes collègues quant à eux m’ont surnommée la chinoise de la sécurité. Je suis une passionnée des Tics,lesquels sont d’ailleurs présents dans le quotidien de ma vie socio- professionnelle. Les Droits des femmes et des Enfants sont des causes qui me sont chères . Pour convertir cet engagement en actions bénéfiques, j’ai rejoins Amnesty Burkina en tant que bénévole.

J’ambitionne de créer mon cabinet de recrutement et de conseils

Je suis actuellement en Master de Gestion des Ressources Humaines au CERPAMAD. Et je me spécialise en Formation et Développement car j’ambitionne de créer un cabinet de recrutement et conseils. L’ entrepreneuriat à mon avis est la meilleure voie vers l’autonomisation de la femme que je suis.

Ce blog sera pour moi un cadre d’expression parce que derrière cette apparence de femme forte ,se cache une personne timide, mais désireuse de s’ouvrir au monde. Désireuse aussi de s’exprimer sur des sujets qui la passionnent et qui lui tiennent à coeur.

Alors bienvenus dans le monde de Honora*

*Honora vient de la contraction de Honorine et RAKISWINDE.

8 Mars à ma façon

Bonjour à tous,

Le 8 Mars dernier nous avons célébré la Journée Internationale de la Femme. Nous avons rendus hommage à toutes les femmes battantes d’ici et d’ailleurs. Pour ma part,je rendrai hommage à toutes ces femmes qui vivent en concubinage. Je ne voudrais pas généraliser les cas. Il ya des femmes qui le vivent par choix. Je parlerai de celles qui par les circonstances de la vie se sont retrouvées dans cette situation. Pourquoi un hommage particulier à ces femmes? Je leur rend hommage parce qu’elles vivent une souffrance quelle ne peuvent exprimer et que personne ne peut comprendre .

Elle vit dans l’espoir qu’un jour Monsieur se décidera enfin à lui passer la bague au doigt et Monsieur acceptera enfin de régulariser sa situation. « Sa situation » est qu’elle n’a pas de Situation Matrimoniale. En effet au regard de la loi cette dernière n’est ni célibataire ni mariée,ni veuve et encore moins divorcée.

Du jour au lendemain selon ses humeurs ,Monsieur peut décider de ne plus vouloir d’elle . Et toutes ces années d’attente et d’espoir resteront alors vaines. A toutes ces femmes qui vivent dans cette situation, j’ai espoir qu’un jour vous passerez devant le maire et le prêtre ou l’iman et alors commencera une longue et belle histoire avec votre homme. Et comme le dirait quelqu’un « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Sa c’est l’enfant qui sommeil en moi qui dit cela hein. Enfants la il faut faire selon vos moyens deh. Sinon…

Merci et bonne lecture

Femme connais-tu tes droits?

Naître femme c’est être prête à assumer toutes les souffrances sur cette terre d’abord celles inhérente à sa physiologie: règles douloureuses,grossesse ,accouchement,stérilité,ménaupose etc et à celles ci il faut ajouter les souffrances qui émanent de la société: violences physiques(excision,viol…) et psychologiques (la discrimination, violences conjugales…)

Dans nos sociétés,nos femmes,nos soeurs,nos mères sont des martyres vivantes. Chaque jour que Dieu fait leurs droits sont violés. Ce la pose un problème crucial. Car dans nos sociétés les femmes sont éduquées pour être des béni-oui-oui* et celles qui ne laissent pas faire sont traitées de »dévergondées ». On éduque la jeune fille à être une femme et une bonne mère, et à accepter de souffrir pour son foyer et sa famille.

Il n’est pas rare d’entendre nos tantes dirent pendant la nuit des noces : « tu dois faire tout ce que ton mari et ta belle-famille t’ordonnent,une femme doit souffrir,tu sais que les « je connais mes droits la »ne durent pas dans foyer?; s’il te plais ne nous mets pas la honte » et j’en passe. Ce qui m’amène à me demander si la femme elle même connaît ses droits? Certes elle sait qu’elle a des devoirs mais sait-elle aussi qu’elle a des droits. Aussi comment faut-il faire pour protéger les femmes contre ces violences?

Tout d’abord les femmes doivent connaître leurs droits( de façon non exhaustive, les droits : d’intégrité corporelle et d’autonomie, de ne pas subir de violence sexuelle, de voter, d’être élue, d’entrer dans un contrat légal, d’avoir des droits égaux en droit de la famille, de travailler, d’avoir accès à des salaires justes et à l’égalité salariale, d’avoir des droits reproductifs, de posséder une propriété, d’accéder à l’éducation*. Pour y arriver, la sensibilisation est un outil de base car l’ignorance est aussi à la base de ces violences. La sensibilisation doit se faire à des femmes et surtout impliquer les hommes car ils sont très souvent les auteurs de ses violences envers les femmes.

Aussi,il faut encourager ces femmes a dénoncer leurs bourreaux :interpeller les autorités compétentes(police,gendarmerie ou les associations ou ONG qui luttent et qui plaident pour la cause de la femme). Mais souvent la peur d’etre répudiées ou d’être marginalisées amènent ces femmes à se taire et à vivre le calvaire et s’isoler.

Enfin,il faut punir les auteurs de ces violences à la hauteur de leur forfait. L’Etat ne doit laisser impunis ces actes horribles exercés à l’égard des femmes. Ces délinquants doivent être jugés et incarcérés afin de méditer sur leur actes . Car il en va de la stabilité de nos sociétés. Une Femme épanouie égale à une société épanouie.

*béni-oui-oui du Larousse terme familier qui désigne une personne servile,qui approuvr systématiquement les propositions d’une autorité

*Pris sur Wikipedia